Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 01:32

Pendant ma jeunesse suite a un petit problème de santé , je devais "subir" une piqûre intramusculaire tous les quinze jours ).

Ma grand mère m'accompagnait pour ce douloureux rendez-vous.

Nous partions à bicyclette ( ma grand-mère sur son vélo équipé pour les courses ,un grand panier en osier avec anse , attaché par des tendeurs sur le porte bagage , et moi sur ma "splendide monture héritée de mon arrière grand père" avec des cales de bois( vissées par mon père sur les pédales ), pour que puisse tenter de m'asseoir sur la selle en enjambant la barre du cadre.

 Direction  villeneuve l'archevêque  : par la route du bas, avec un passage obligé devant le passage à niveau de Maupas et son habitation( endroit où avait vécu ma grand mère paternelle ).

  Après quelques kilomètres ,d'une bonne séance de pedalage et quelques arrêts pour nettoyer les yeux et les lunettes de ma grand mère , (la route suivant le cours de la vanne) était infestée de petits moucherons ,certains se glissaient dans le coin de son oeil , d'autres mouchetaient ses verres

Nous nous rendions chez

Mme PERIN l'infirmière ( quel merveilleux souvenir de cette dame qui m'accueillait en me disant "prépare tes miches ", me faisait déculotter et allonger sur un divan de velours vert foncé , me plantait l'aiguille dans les fesses  ,partait chercher la seringue dans la casserole  remplie d'eau qu'elle venait de faire bouillir , cassait l'ampoule ,remplissait la seringue tout en parlant de choses et d'autres avec ma grand-mère et enfin après de longues minutes interminables reliait les deux parties et me faisait mon injection.

 Sitôt sorti de cet enfer  ,nous allions a  la librairie (située juste a coté )où je pouvais acheter  mon journal de  mickey et ma grand mère son "nous deux".

Notre lecture achetée nous traversions la rue pour aller a la boucherie passer commande de viande fraîche  , Jean VIAL  nous  la livrerait "à bicyclette " pour la fin de la semaine.

Ensuite nous descendions ,les vélos a la main "chez les dames" mes épicières préférées qui me mettaient de coté les timbres et les petits albums de timbres du chocolat Cemoi ( je repartais de la boutique, les mains chargées de pochettes de timbres du monde entier {voir en fin d'article .}

Un saut chez le boulanger pâtissier pour acheter mon dessert préféré  " un VILLENEUVIEN "

En fonction de l'heure nous allions soit

Chez la cousine MEANT pour avoir des nouvelles de la famille.

 Ou acheter un délicieux miel  à la cousine BREARD  (ses abeilles et ses ruches étaient a la tronce parmi les fleurs et les buissons  longeant le bois ).

 Ou encore un petit bonjour a Monsieur VINCENT ami de mon grand père le propriétaire de la tronce.

Quelquefois chez Pierre VERON le forgeron  avec son tablier autour de la taille ,son marteau et ses pinces a la main , debout devant sa forge où un fer a cheval rougissait dans le feu       (le téléphone n'étant pas encore un instrument de tous les jours,il fallait passer  prendre rendez vous pour faire referrer les chevaux( je me suis demandé pendant des années  à chaque fois  où j'accompagnais mon grand père" pourquoi les chevaux ne souffraient "pas quand on leurs enfonçaient des clous dans les pieds pour fixer les fers ).

S'il nous restait un peu de temps avant de reprendre la route un coucou a la cousine MOREAU" encore du papotage en perspective".

Après cet après midi bien rempli   "retour à la maison "où les oeufs attendaient d'etre ramassés ,les poules , les lapins , les vaches leurs repas et "moi mon goûter"

Michel LECOURTIER

 

 

 

Albums de timbres offerts par " les dames"

 

001-copie-10.jpg

 

 

002-copie-5.jpg

 

 

003-copie-4.jpg

 

 

 

004-copie-3.jpg

 

 

005-copie-2.jpg

 

 

006-copie-2.jpg

 

 

 

bons et timbres que l'on trouvait dans les tablettes de chocolat Cemoi

001-copie-11.jpg

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 21:39

La " liqueur 44 "de ma grand mère

                                            

Prendre une grosse orange

La piquer de 44 grains de café , la déposer dans un bocal, ajouter un litre d'eau de vie (goutte) , 44 morceaux de sucre , fermer et laisser macérer le tout 44 jours

Ensuite Filtrer et verser dans une belle carafe ( à déguster avec modération )

                       -----------------------------------------------------------------------

Remède pour arrêter les saignements de nez

Mettre  une pièce métallique ( une grosse clef par exemple ) où quelque chose  de froid  en contact avec le  cou

                       ------------------------------------------------------------------------

Remède pour guérir les panaris des doigts de la main

Faire bouillir dans une casserole ,de l'eau additionnée d'eau de javel,laisser tiédir , verser dans un bol et y faire tremper le doigt blessé

 

 

 

toutes autres recettes seront les bienvenues

 

Michel LECOURTIER

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 03:54

                 - Le passage du tour de France a Bagneaux-

 

Le dimanche 1er Août 1954, tout le village s'était rassemblé au bord de la  nationale Sens-Troyes N60 (N 660 )  pour voir le passage du tour de France.

L'étape étant partie de Troyes pour rejoindre l'arrivée a Paris ( étape gagnée par Robert VARNAJO  de l'équipe  France ouest). tous les  yeux étaient tournés en direction de Vulaines pour assister a cet évènement.

Des groupes s'étaient formés de chaque cotes de la route ,et les conversations allaient bon train ( une occasion rêvée pour papoter ).

Enfin la caravane du tour est passée devant nous , avec son lot de voitures publicitaires  (distribution de journaux ,de gadgets il y en avaient pour tous et toutes ) .En tête de ce flot un gros véhicule découvert attirait tous les regards " Yvette HORNER et son accordéon"  debout dans l'habitacle pour nous saluer ! .

Puis ce fut le passage du peloton dans son bruit particulier de roues, de rayons et de chaînes bien huilées s'enroulant autour des pignons.

ce fut bref mais nous avons quand même aperçus dans celui-ci le maillot jaune de Louison BOBET (le vainqueur du tour cette année la ) le maillot a pois de Fedrico BAHAMONTES , le maillot vert de Ferdi KUBLER.

Ensuite chacun est retourné rapidement à ses occupations ( nous étions en pleine période de moisson  voir article  la moisson  et souvent le dimanche il restait des travaux a faire).

Nous les enfants , sommes repartis des rêves pleins la tète en imaginant déjà que nous étions champions cycliste et gagnions le tour de France, sous les applaudissements des habitants de Bagneaux

 

Michel LECOURTIER

 

 

 

 

 

 

001-copie-7.jpg

 

 

la carte du tour de France 1954 ( photo L'equipe )

 

 

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 01:46

                                      Ou la pêche à la poule

Aujourd'hui : jour de lessive ,mon frère et moi avions décidés d'accompagner notre grand mère au lavoir , histoire de taquiner les vairons imprudents qui se seraient aventurés dans le bassin.

  Pendant que ma grand-mère préparait , brouette ,bassine , lessiveuse et autres accessoires .

Nous sortions  notre attirail de pêche , canne en bois de noisetier  montée avec fil,bouchon et  hameçon chipés à notre père , le tout lesté par 2 ou 3 plombs.

Bien sur sans oublier les indispensables vers de terre déterrés sous "l'auge au poules" (l'endroit leur  plaisant  visiblement )  il y en avait toujours une bonne poignée que nous mettions dans une vieille boite de conserve.

Ce jour la mon frère impatient de mettre sa canne a l'eau  ,et voulant gagner du temps, avait déjà épinglé un ver de terre sur son hameçon et posé sa ligne sur la brouette de notre grand mère.

Une poule passant par la ,voulu goûter à ce petit  ver qui pendait  en gigotant

mal lui en pris !! , elle avala le ver et l'hameçon!! ,qui lui restèrent en travers de la gorge.

En voulant se  libérer, elle s'empêtra dans le fil et la canne,ce qui provoqua un beau tumulte.

Tout le monde  se précipita  au secours de cette  imprudente

Ma grand mère  devant cette urgence se saisit de la poule , coupa le fil a l'aide d'une paire de ciseau et délicatement  a l'aide des ses doigts , dégagea l'hameçon de son gosier  ,ce qui ne fut pas chose aisée ,vu la petite taille de son bec.

Cette opération laissa des traces à cette volaille , ses cordes vocales ayant été touchées, au lieu du caquètement normal de ses congénères elle poussait de petits"craole,craole,craole".

Ce qui nous la fit surnommer "la poule qui craole"   elle devint de ce fait ,la mascotte de la basse cour ,  elle vécu des jours paisibles, et mourut  de vieillesse !!!!

 

  Michel LECOURTIER

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 03:43

                                   dans les années 1890

Mon aïeul Auguste Albert COLLOT demeurant à Flacy (les hauts de Flacy) et Berthe Felicité BOURGEOIS , de Chigy-les sieges,projetaient de se marier.

Malheureusement pour des raisons qui nous sont inconnues et le seront certainement pour toujours ,les familles COLLOT et BOURGEOIS  étaient contre ce mariage ( la mémoire familiale attribue ce refus à une  phrase "une BOURGEOIS n'épouse pas un COLLOT ???".

Certainement aussi  une affaire ( pour les héritages a venir) de transmission des biens , qui ne se serait pas faite à cause de ce mariage.

Auguste albert COLLOT a finalement épousé Aline Adelaide Caroline LIEBAULT , de Bagneaux voir un mariage a Bagneaux 

Berthe BOURGEOIS  a épousé Louis Felix MOSSOT dont elle a eu un fils : Robert MOSSOT

Son mari étant un violent Berthe BOURGEOIS a demandé et obtenu le divorce ( 18/02/1902 .)

Robert MOSSOT  sous lieutenant au 2891 régiment d'infanterie a été tué a l'ennemi le 20/07/1916 à ESNES , Meuse

                                               --------------------------

Aline Adelaide Caroline LIEBAULT épouse COLLOT est tombée d'une échelle dans leur ferme des hauts de flacy  et en est décédée  le 24/02/1912. 

         

DSCN1494.JPG

                          ________________________

 Apres tous ces drames et  bien plus tard ( le 27/12/1925 ) Auguste Albert COLLOT et Berthe Félicité BOURGEOIS se sont mariés a Chigy , yonne  .

        ----------------------------------------------------------------------------------

                                   Petit souvenir de mon enfance

Mon arrière grand-mère par alliance , Berthe BOURGEOIS-COLLOT avait  réservé dans sa maison de Chigy , toute une pièce" la chambre bleue " dédiée a la mémoire et au souvenir de son fils Robert          ( coussins brodés ,photos, uniforme, képi,sabre ) 

                                

out_0046.jpeg-GRAND-MERE-CHIGY.jpeg    Ma " grand mere Chigy" ( Berthe BOURGEOIS )

 

 

Michel LECOURTIER

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de bagneauxlavalleedelavanne
  • : mes souvenirs de vacances dans ce petit village de l'Yonne --- la ferme de mes grands parents,ses activités, ses odeurs, la vie et l'histoire de la commune, l'heureuse insouciance de mon enfance.. j'aimerais grace à ce blog vous les faire partager et faire connaitre ce beau village.
  • Contact

Profil

  • Bagneaux-la-vallee-de-la-Vanne(Michel LECOURTIER)
  • passionné de généalogie , je dépouille pour les relevés collaboratifs geneanet ( bms et archives en ligne , de bagneaux depuis 1676 )
je m'intéresse également à diverses collections 
(philatélie. cpa. lettres, documents anciens,actes notar
  • passionné de généalogie , je dépouille pour les relevés collaboratifs geneanet ( bms et archives en ligne , de bagneaux depuis 1676 ) je m'intéresse également à diverses collections (philatélie. cpa. lettres, documents anciens,actes notar

Texte Libre

 

018-copie-2

 

MERCI DE VOTRE VISITE

  N'HESITEZ PAS A ME LAISSER  VOS COMMENTAIRES

  001-copie-11

vous pouvez egalement participer à ce blog

en y publiant,vos articles, vos photos ,documents ou autres

Recherche

Archives