Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 00:42

La course d'escargots

  Chaque année nous allions ramasser dans les prés au bords de la vanne : des petits escargots multicolore( jaune avec des bandes noires ou marrons , marron avec des bandes jaunes ou blanches et bien d'autres couleurs ).

Ceux-ci allaient former notre écurie d'escargots de course . il fallait donc en prendre soin.

Nous les installions dans la vieille boite à pèche en fer blanc (goujonnière) de mon père ,où ils étaient nourris grâce aux feuilles de salade du jardin ( attention ne jamais mettre d'eau dans la boite ,les feuilles de salade pourrissent ainsi que  les escargots nous en avons fait la triste expérience).

La course se déroulait  sur le dessus en tôle d'une cage à poule ,chacun disposait d'une équipe de 6 escargots de même couleur ou maillot( bandes) identique , la ligne de départ se situait  en bas de la cage , l'arrivée bien évidemment en haut.

Il fallait placer nos d'escargots bien alignés sur la ligne de départ , la tôle  était ensuite arrosée ,sous la douche les concurrents se réveillaient  ,

La course était lancée!!!!!

Mais quelle était dure cette  ascension pour  les  participants ! , certains se dirigeaient sur la droite ou la gauche  , faisaient demi-tour ou s'arrêtaient net et rentraient dans leur coquilles en bavant) il fallait à chaque fois les arroser et les replacer dans le bon sens , le ravitaillement en feuilles de salade était autorisé pendant l'épreuve.

La course pouvait durer des heures, quand tous les concurrents d'une équipe avait passés la ligne  d'arrivée celle ci était déclarée vainqueur , quand il n'y avait pas assez  d'arrivants l'équipe gagnante était celle dont le plus grand nombre avaient franchis la ligne.

Après tous ces efforts tout le monde partait se reposer

 

 

 

 

 

Michel LECOURTIER

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 06:46

      

 Je viens de faire un rêve étrange , j'étais dans la cour de la ferme de mes grands parents quand tout à coup sont apparues dans un grand bruit de tonnerre et d'éclairs ,les machines agricoles de mon grand père "elles s'étaient animées et parlaient"

  La faucheuse avec sa grande lame dressée telle la patte d'une grosse sauterelle verte ,gesticulait et houspillait le  râteau en lui disant "t'a vu le ratiau comment t'a massacré les andains, le râteau lui répondait en faisant claquer ses  longues dents courbes" se sont mes andains pas les tiens".

Dans un autre coin de la cour  le canadien, la charrue, la herse, le semoir, le rouleau se disputaient a grands bruits de socs , de cliquetis , de grincements,de couinements,de claquements ,le droit d'être a l'origine de la récolte.

  La charrue " moi j'rtourne la terre profondément pour préparer les s'mis".

  Le semoir rétorquait" et c'est qui reparti les semences ?".

Et la herse de dire " oui mais moué je brise les mottes et je recouvre les semences de terre après tion labour".

Le rouleau " moi j'dit rien mais si j'navais point été la pour aplanir la terre les graines n'auraient j'mais poussées".

Le canadien riait doucement ses grandes dents écartées " le déchaumage et l'lit des semences sont préparé par qui ? "  .                    

Les chevaux essayaient de calmer tout le monde en leurs disant , que c'était grâce au travail de tous.

  Le tombereau rempli de betteraves remerciait  la bineuse à betteraves de ses prouesses de désherbage entre les rangs ,ce qui avaient permis cette belle récolte.

  La moissonneuse lieuse et la charrette se racontait le pépin de la dernière récolte où une partie du chargement de la charrette (fait à la hâte ,sous la menace de l'orage qui grondait au loin )avait vêlé (c'était effondré) en cours de route et qu'il avait fallu recharger sous la pluie.

 

A  peine réveillé je me suis dit" il faudrait que je fasse un jour un article sur les outils de mon grand père"

 

 

 

                             Et voila c'est fait

 

          la moissonneuse lieuse         

032

                        la faucheuse

               033

les chevaux

          img 101037                                                                    

le tombereau                           

 img 101048

Michel LECOURTIER

photos : famille LECOURTIER-COLLOT

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 01:16

 

  La moisson était terminée

 Il fallait maintenant a l'aide de la charrette rentrer  la récolte (plusieurs voyages seraient nécessaire pour tout mettre à l'abri sous le hangar et dans la grange ) où les gerbes finiraient de sécher en attendant la batteuse .

La dernière charrette qui rentrait à la ferme , était ornée sur une des ridelles : d'un bouquet de fleurs des champs qui annonçait la fête et la fin des moissons .

                                            -------------------------

L'année 1960 ma mère étant occupée à nous préparer une petite soeur il a fallu la remplacer pour la moisson

      Étant l'aîné j'ai été désigné pour aider au déchargement  des charrettes de gerbes

Sitôt la charrette rentrée devant le hangar , je grimpais sur le tas de "bottes"  j'étais le premier à entrer en action , a l'aide de ma fourche je passais les premières gerbes à mon père, qui les envoyaient à mon grand père qui se trouvait  sur le sol du hangar,  ma grand mère à genoux derrière lui les reprenaient et les tassaient par travées bien serrées  les unes sur les autres pour éviter que le tas "ne vêle "(ne s'effondre),

Après plusieurs voyages  et plusieurs charrettes , le tas avait pris de l'altitude,ce qui fait que pour mon père le travail devenait de plus en plus dur ,il fallait  maintenant lancer les gerbes en hauteur ,  mes grands parents les attrapaient à présent  avec difficultés,

Quelle  joie lorsque tout était déchargé que de taper trois coups avec le manche de ma fourche sur le fond de la charrette pour indiquer à tous que le déchargement de  celle ci était terminé (en attendant la suivante que mes grands parents et mon père repartaient chercher ,après une petite pause et un bon casse croûte , le tout arrosé d'un verre de cidre  ) .

Le hangar étant maintenant rempli ,le reste de la récolte  serait entassé  dans la grange.

 

                        Début septembre la batteuse prendrait place devant le hangar

 

 

 

 

 

 

img 101040

 

 

 

  Exemple de la  charrette d'un voisin bien chargée  !!!

 

 

 

 

img 101042

 

 

 

 

 

Michel LECOURTIER

 

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 21:19

copies  ( tableaux fin 19 ème début  20 ème siècle )-- sur le thème de la moisson , ou l'on voit des meules telles que les faisaient encore mes grands parents  en 1960

 

  copies : realisation Michel LECOURTIER

 

20090831100937-1f4b5b89   20090831100940-6a179158

 

mon grand père sur sa moissonneuse- lieuse en 1944

 

032

 

                                                      JUILLET 1954( année de passage du tour de France a Bagneaux ) voir article Dimanche 1er Aout 1954

Aujourd'hui mon grand-père de retour des champs nous a annoncé 

                                  les blés sont murs des demain nous commençons la moisson

puis il est parti ,pour sortir de la grange "sa moissonneuse-lieuse"  ...( machine agricole inventée par Charles WITHINGTON vers 1872) .. cette machine fauchait les tiges de céréales et les liaient automatiquement en gerbes

maintenant il lui fallait nettoyer et retendre la toile ou  (la changer )en fonction de son état,  (toile)   sur laquelle  les tiges coupées  tombaient ,et étaient envoyées a l'arrière de la machine,vers le mécanisme lieur ( composé en partie de roues dentées )  qu'ils devaient fréquemment lubrifier a l'aide" de sa burette" 112.JPG

ce mécanisme formait les gerbes et les liaient a l'aide d'une ficelle (un rouleau de cette" ficelle a machine"devait être mis en place dans une boite ronde) ou la ficelle passant par plusieurs petits trous arrivait  au lieur (qui tombait très souvent en panne ,que de gerbes" déliées" comme le disait ma grand mère , qu'il fallait refaire a la main

une fois  liées les gerbes tombaient  sur le sol par l'arrière de la  moissonneuse,

  ma grand mère , ma mère  ,et mon père les ramassaient pour les mettre en meules ou tas

  ( 6 gerbes de chaque cotes par meule,  épis en l'air et inclinées a 45 degrés pour permettre le passage de l'air a l'intérieur de la meule )

avant de commencer la moisson mon grand père devait dégager  a l'aide de sa faux , autour du champ  un espace suffisant ( dériver le champ* )pour permettre le passage des chevaux et de la machine

(celle ci était  très encombrante et peu malléable ) 

  * dériver le champ terme employé par mon grand-père


                                les outils du moissonneur

la faux

( en fond l'armoire restaurée de l'écurie aux chevaux ) , a voir dans les diverses parties de la ferme 

117-copie-1.JPG

les serpes ou faucilles

 

 

130.JPG

 

  la coudiere

 

 

001-copie-1

 

 

 

Michel LECOURTIER

 

 

  photos michel LECOURTIER

 

 

 

le diable très utile "après la batteuse" pour monter les sacs de grains au grenier

 

008-copie-1.JPG

 

la balance ( ou balance a bascule ) pour peser les sacs

009-copie-1.JPG

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 04:44

     002-copie-2.jpg       les enfants devraient toujours réfléchir aux conséquences

Après la moisson,lors du transport de la récolte des champs jusqu'aux granges , une multitude de graines se répandait sur les routes avoisinantes de la ferme.

Les poules qui à cette époque vivaient en liberté dans la cour et les prés ,profitaient de cette manne venue du ciel pour s'aventurer tout en picorant les grains, jusqu'à la grand route( la RN 60 )

Bon nombre d'entre elles inconscientes du danger , se faisaient écraser par  des voitures (qui en cette periode de vacances)  circulaient en grand nombre entre SENS et TROYES  

Pour stopper cette hécatombe mon frère et moi avions trouvés et mis en pratique  la solution idéale

  Répandre des éclats de verre sur les bas cotés  de cette voie ( le long de la maison ) et ainsi crever les pneus "pour les stopper"  des assassins de poules. 

Très fiers de notre initiative nous avons prévenus nos parents.

OH la belle récompense que nous avons reçue par notre père.

Une bonne paire de gifles aller-retour chacun.

Je revois encore mon père ,muni d'un balai,d'une balayette et d'un ramasse poussières ,  à genoux sur la chaussée en train de nettoyer  "le long du verger" ,les bas cotés de la RN 60. 

Heureusement notre inconscience n'a pas provoqué d'accident.

Par la suite les poules ont eu droit  à un enclos fermé " la cour aux poules " où elles pouvaient s'ébattre en toute liberté et sans aucun risque

img 101043Michel LECOURTIER

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 05:21

   

                 ...............Qu'ils étaient beaux nos petits coureurs..............

 

  De retour des champs en ce mois de juillet ,après une journée de dur labeur ( surtout pour mes parents et grands parents ) consacrée à la moisson,nous rentrions a la ferme , couvert de poussière  .Un bon décrassage était nécessaire.

Alors direction la salle de bain ( enfin le fournil ) où une grande cuvette d'eau nous attendait.

L'opération la plus délicate et la plus douloureuse était le lavage des jambes piquées par les gormes ou chaumes( partie de la tige des céréales qui reste dans les champs après la moisson).

Aie aie aie ,les shorts ne protègent pas les jambes des  enfants qui jouent dans la terres fraîchement moissonnées

Heureusement pendant nos ablutions , mon grand père allumait le poste de tsf pour écouter radio LUXEMBOURG

"la famille DURATON ,Jeanne SOURZA et Raymond SOUPLEX sur le banc " mais surtout le résume de l'étape du jour du tour de France .Le poste de radio étant au maximum de son pour que nous puissions entendre les commentaires

                                                              ALORS

  une fois propres ,ils ne nous restaient plus qu'a faire revivre a l'aide de nos petits coureurs , l'arrivée de cette étape

002

 

 

 

 

 

001-copie-1

dernière minute :

dans ce groupe d'échappés nous retrouvons

en vert ,André DARRIGADE

en jaune, Louison BOBET

  Accompagnés de

Ferdi KUBLER , Charly GAUL ,Raphael GEMINIANI ,Antonnin ROLLAND


  Mais cela pouvait changer en fonction de notre humeur . sauf pour Andre DARRIGADE qui était toujours  vainqueur

 

 

Michel LECOURTIER

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 04:54

 

 

 

  Quel plaisir de retrouver , [ les jours de pluie ] , rangés au grenier dans une vieille maie  ( toute une pile d'albums pour la jeunesse)

 

 

   Nous relisions et  savourions avec plaisirs les exploits de

 

  BIBI FRICOTIN et RAZIBUS ZOUZOU

014020

 

 

 

011

 

 

 

  LES PIEDS NICKELES

010

 

008

 

009

 

L'ESPIEGLE LILI

017  006

 

 

LE JOURNAL DE MICKEY

022

 

023

 

et tout un tas d'autres heros

 

001  002  027  028

 

024 025

 

001-copie-1  002-copie-1

 

 

001.JPG 006.JPG

 

 

 

003  005

 

et des livres hérités de mon arrière grand-mère 

 

  036

 

 

 

collection Michel LECOURTIER

Partager cet article

Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 05:05

le tombereau  

img-101047.jpg

 

 

 

la charrette a bras

 

img-101045.jpg

 

 

le ramassage des pommes (dans le verger )

img-101046.jpg

 

l

 

le retour de la chasse

img-101051.jpg

 

 

 

la charrette

img-101048.jpg

 

la basse-cour

img-101043.jpg

 

 

 

002-copie-3.jpg

 

 

 

 

030.jpg

 

  la moissoneuse-lieuse voir  la moisson

 

 

032

 

 

  retour de moisson

 

img-101042.jpg

la charrette et les ballots de paille

img-101041.jpg

 

 

la batteuse

img-101040.jpg

 

le troupeau de vaches voir egalement article : quelques souvenirs personnel l'abreuvoir

img-101038.jpg

 

 

l'attelage de chevaux ( Bayard & Bijou )

img 101037

 

la faucheuse

 

 

033.jpg

les tondeuses pour les crinières de ces messieurs les chevaux

 

002

 

 

 

   ci dessous la coudiere*

étui fait d'une corne de vache , que le faucheur  fixait a sa ceinture pour y transporter , sa pierre a aiguiser  ( la lame de la faux devait être fréquemment aiguisée pendant le travail )  voir article : la moisson

* la coudiere était remplie d'eau (pour humidifier la pierre a aiguiser)

001-copie-1

 

 

 

 

-------------------------------photos famille : LECOURTIER-COLLOT------------------------------------

Partager cet article

Repost0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 05:57

 La Basse Cour de Mon Enfance Etait Peuplée

                       De

030

 

 coqs  et poules  de races : coucous de maline

                                        : charolaises blanche

                                        : cous nu

                                        : gauloises dorée

                                        : blanches gatinaise

                                        : sussexe

                                        : noire

                                        : bourbonnaises

 

 

A l'époque , ou les poules étaient en liberté dans la ferme , elles faisaient leurs nids un peu partout, dans la grange , les hangars , les tas de fourrage et meme sous les poutres de la betteraverie ,ce qui n'était pas évident pour ramasser les oeufs

souvent une poule dont le nid était bien caché ,nous ramenait au printemps toute une  marmaille de petit poussins

 d'autres poules privilégiées (les poules couveuses) avaient droit  à un panier en osier , garni d'oeufs et de paille , qu'elles pouvaient couver en toute tranquillité dans la grange , une sortie leur était  autorisée une fois par jour, pour se dégourdir les pattes , picorer et se désaltérer

pour les recenser chaque poule  portait à une patte une bague ( bague à poule ) de différentes couleurs en fonction de l'année de naissance  ( les coqs n'avaient pas droit aux bagues puisque leur espérance de vie, n'étaient que de un an avant de finir généralement en poulet rôti ou en  coq au vin...

un seul avait la vie sauve (quelquefois 2 en fonction du nombre de poules)  pour devenir le(les) chef(s)de la basse cour , et le(les) père(s) des nombreux petits poussins à venir pour l'année suivante

une seule exception "coco "un coq super sympathique qui accourait quand il me voyait , et qui a de ce fait ,vécu pendant de longues années

par contre un coq noir qui avait osé me sauter à la figure bec et ongles en avant ( comme si un enfant n'avait pas le droit de tirer la queue d'une poule !!!!!!)  a terminé sa carrière très rapidement !

astuce : comment endormir une poule ?

il suffit de lui mettre la tête sous une aile ,et de la bercer quelques secondes et dodo... effet immédiat

on peut également " blague coutumière des "batteux*", poser la poule sur le sol,mettre un cailloux devant sa tête

appeler la patronne en lui disant"j 'ai pas fait exprès,quand j'ai lancé la pierre, je l'ai pas vue !! . mais c'est   pas grave ça fera le repas de ce soir

*batteux" personnes qui participaient au battage de la moisson dans la ferme

017.JPGles bagues a poules

  Michel LECOURTIER

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 21:00

 

la maison sous le soleil

   ECOUTEZ !!......le chant des hirondelles qui nichaient sous les poutres ,dans les écuries et le fournil

012-copie-3

 

 

 

 

  013-copie-3.jpg

 


 

 

 

 

 


 

quelques photos de l'intérieur, des diverses parties de la ferme 

la cave  ( les tonneaux de cidre et le garde manger )

                           et le salpêtre sur la voûte

 

 

003-copie-3

 

 

 

 

 

027-copie-1.jpg

 

 

 

                                                      dans la grange

  divers objets ( brouette, tonneaux ,garde genoux ,chevalet, scie échelles )

 

 

 

024-copie-2.jpg

 

  au premier plan en bas a droite sur un tonneau. le garde genoux tres utile au lavoir  voir article quelques souvenirs personnel

 

001-copie-2

 

 

 

  les cabanes a lapins

 

 

 

022-copie-2

 

 

la pompe a eau, dont la chaine a godets, descendait a 20 metres de profondeur

 

021-copie-2.jpg

 

 

 

 

l'écurie aux chevaux ,avec son râtelier et ses poutres

 

017-copie-2.jpg

 

 

 

dans l'écurie, l'armoire : a l'intérieur , pots de confitures,  boites remplies de noisettes , bocaux de cerises a l'eau de vie ,et dans ses tiroirs, des anciens jeux de société (nain jaune loto , jeu de dadas  , jeux de cartes

 

016-copie-2

 

 

 

  sur le cote de la maison , le nom de la rue

 

 

028.jpg

 

 

la charpente

 

 

002-copie-4

 

 

 

025-copie-1

 

 

la raide montée , de l'escalier du grenier !

  qu'il fallait emprunter pour y déposer (a dos d'homme ) , les sacs de graines récoltées après le battage ( batteuse)

 

 

006-copie-5.jpg

 

 

photos B.BIARD

 

photos famille LECOURTIER-COLLOT

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de bagneauxlavalleedelavanne
  • : mes souvenirs de vacances dans ce petit village de l'Yonne --- la ferme de mes grands parents,ses activités, ses odeurs, la vie et l'histoire de la commune, l'heureuse insouciance de mon enfance.. j'aimerais grace à ce blog vous les faire partager et faire connaitre ce beau village.
  • Contact

Profil

  • Bagneaux-la-vallee-de-la-Vanne(Michel LECOURTIER)
  • passionné de généalogie , je dépouille pour les relevés collaboratifs geneanet ( bms et archives en ligne , de bagneaux depuis 1676 )
je m'intéresse également à diverses collections 
(philatélie. cpa. lettres, documents anciens,actes notar
  • passionné de généalogie , je dépouille pour les relevés collaboratifs geneanet ( bms et archives en ligne , de bagneaux depuis 1676 ) je m'intéresse également à diverses collections (philatélie. cpa. lettres, documents anciens,actes notar

Texte Libre

 

018-copie-2

 

MERCI DE VOTRE VISITE

  N'HESITEZ PAS A ME LAISSER  VOS COMMENTAIRES

  001-copie-11

vous pouvez egalement participer à ce blog

en y publiant,vos articles, vos photos ,documents ou autres

Recherche

Archives