Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 18:26

 

 

 

 

                                                     Un petit mensonge pour une bonne cause

 

A l'époque les poules étaient encore en liberté dans la cour et les prés.

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Tous les après midi  vers 16h30-17h00 (une fois le goûter terminé) ma grand mère faisait la distribution des graines pour la basse cour, pendant ce temps j'allais ramasser les oeufs pondus dans la journée, je connaissais par coeur toutes les cachettes de ces dames.Mais depuis quelques jours le manège d'une grosse poule marron m'intriguait,elle venait picorer la nourriture avec les autres et ensuite repartait en direction du verger, je l'ai donc suivie,elle se dirigeait  vers une meule de fourrage ( mon grand père fauchait l'herbe sous les arbres fruitiers pour nettoyer et permettre le ramassage des fruits , il disposait cette herbe coupée sur une sorte de meule qu'il appelait biquot ( petite pyramide faite de  3 piquets relies entre eux  au sommet , et écartés en partie basse, ce qui une fois remplie laissait un vide a l'intérieur) la fugueuse avait fait son nid dans cet espace et y avait pondu quelques oeufs qu'elle était en train de couver. Je devais prévenir ma grand mère de ce fait, mais un remord me saisit , ses oeufs allaient êtres détruits et cette pauvre volaille mise en quarantaine dans une cage pendant quelques jours pour lui faire passer ses envies d'être mère . J'ai donc décidé de ne rien dire et de la nourrir en cachette, en disposant autour de la meule dans une vieille gamelle en fer  (des graines chapardées dans le coffre a grains ) ,et dans une autre gamelle de l'eau.

Quelques semaines plus tard , une petite famille composée d'une mère poule et d'une douzaines de petits poussins piaillant ,s'est présentée dans la cour de la ferme où elle a été bien volontiers acceptée.

J'étais fier de moi pour ces naissances  ( mais beaucoup moins fier de l'avoir caché à ma grand mère)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                        le cortège

Durant ma petite enfance,vers 2-3 ans.

---------------------------------------------------------------------

Je voyais parfois mes grands parents s'habiller de noir et descendre dans le pays (des que les cloches de l'église se mettaient a sonner),

j'attendais leur retour devant les grilles de la cour car j'avais remarqué que lorsque les cloches sonneraient de nouveau ,je verrais apparaître, remontant la rue de l'église et passant ensuite devant la maison ,un cortège où un cheval attelé  tirait un carrosse noir avec des lettres dorées sur les cotés et  rempli de bouquets de fleurs a l'arrière,tout le village vêtu également de noir , marchait en file indienne silencieusement derrière , il tournait ensuite à gauche sur la route nationale en direction de villeneuve l'archevêque pour aller dans je ne savais quel endroit secret.

j'ai su plus tard la réelle destination de ce triste convoi et là je me cachais pour ne plus le voir  passer

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                              les vachettes

Après avoir arrêté leur exploitation mes grands parents pour faire un complément à leur mince retraite ont élevés ( dans les prés autour de la maison) et pendant quelques temps des génisses qu'ils revendaient l'année suivante à des marchands de bestiaux (qui les plaçaient ensuite dans différentes fermes où elles deviendraient vaches laitières).

C'était une joie le soir venus d'ouvrir les portes en bois séparant la cour et le pré , pour faire rentrer à l'étable ces petites vaches,elles arrivaient en courant depuis le fond du pré d'où l'idée que mon frère et moi avions eus de nous transformer en toréador.

  A l'aide d'un grand foulard rouge chipé à notre grand mère nous excitions les vachettes en leur criant "olé taureau-olé taureau  "comme elles étaient très joueuses elles nous fonçaient dessus et nous nous esquivions et nous cachions derrière les portes de l'écurie de la grange ou du fournil comme de vrais toreos ( heureusement elles n'avaient pas encore de cornes mais pesaient quand même 200 a 300 kg) notre corrida a duré un petit moment  jusqu'à ce que ma grand-mère et ma mère nous ayant vu horrifiées depuis les fenêtres de la cuisine nous fasse cesser sur le champ cet inter ville  inter-cour.

Privées de jeux les vachettes sont rentrées dans leur écurie et nous à la maison .

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                  

 

 

 

Michel LECOURTIER

Partager cet article

Repost0

commentaires

michel,marc 26/11/2012 01:11


heureusement c'etait une corrida sans mise a mort

Présentation

  • : Le blog de bagneauxlavalleedelavanne
  • : mes souvenirs de vacances dans ce petit village de l'Yonne --- la ferme de mes grands parents,ses activités, ses odeurs, la vie et l'histoire de la commune, l'heureuse insouciance de mon enfance.. j'aimerais grace à ce blog vous les faire partager et faire connaitre ce beau village.
  • Contact

Profil

  • Bagneaux-la-vallee-de-la-Vanne(Michel LECOURTIER)
  • passionné de généalogie , je dépouille pour les relevés collaboratifs geneanet ( bms et archives en ligne , de bagneaux depuis 1676 )
je m'intéresse également à diverses collections 
(philatélie. cpa. lettres, documents anciens,actes notar
  • passionné de généalogie , je dépouille pour les relevés collaboratifs geneanet ( bms et archives en ligne , de bagneaux depuis 1676 ) je m'intéresse également à diverses collections (philatélie. cpa. lettres, documents anciens,actes notar

Texte Libre

 

018-copie-2

 

MERCI DE VOTRE VISITE

  N'HESITEZ PAS A ME LAISSER  VOS COMMENTAIRES

  001-copie-11

vous pouvez egalement participer à ce blog

en y publiant,vos articles, vos photos ,documents ou autres

Recherche

Archives